1/9

CECILIA MARKOVA 

1911 - 1998 / République Tchèque 

Cecilia Markova était la fille de parents slovaques pauvres. Chapelière elle a travaillé dans un magasin de vêtements.

Son mari l'introduit dans un cercle spiritualiste. C'est là que Cecila Markova a fait ses premières expériences avec des pouvoirs et des êtres mystérieux. En 1938, elle réalise son premier dessin, comme si des forces invisibles agissaient sur le stylo et sa main.

Au décès soudain de son mari, alors qu’elle n’a que 29 ans et pas d’enfant, le dessin se transforme en une véritable passion Devenu un moyen de communication avec les défunts, dessiner est la seule activité qui donne sens à sa vie. Elle était certaine d'avoir eu accès à d'autres mondes. Les êtres angéliques lui ont donné un sentiment de légèreté, d'espoir et de joie.

 

Le dessin était pour Cecilia Markova comme un rituel par lequel elle pouvait entrer dans une sphère éthérée où elle n'était pas séparée de son mari bien-aimé. L’exécution de ses dessins est automatique et spontanée, systématiquement précédée par une méditation personnelle.

Son œuvre fait penser à des êtres hybrides fantastiques composés de plantes, de mollusques, d'amphibiens primitifs qui semblent se dissoudre en formes abstraites. Elle a écrit : "Je suis attirée par les mondes où il n'y a pas de vraies formes."