MARTIN RAMIREZ

1895 - 1963 / Etats-Unis
 


Né en 1895 à Tepatilan au Mexique, Martin Ramirez s'occupe d'une ferme et de sa famille jusqu'à ce que la pauvreté et la violence politique le poussent à partir en Californie en 1925. Six ans après son arrivée aux Etats-Unis, il est hospitalisé, d'abord à Stockton puis à Auburn (Californie), pour une schizophrénie catatonique. Il commence à dessiner dans les années 1930 avec des matériaux improbables provenant des fournitures hospitalières. Victime d'un faux diagnostic concernant la chronicité de sa catatonie, Ramirez produit jusqu'à sa mort en 1963 une masse impressionnante de plus de 300 dessins de grand format à l'aide d'une technique mixte. Ces oeuvres auraient sans doute disparu n'eût été du dévouement du psychiatre Tarmo Pasto, qui avait fait la rencontre de l'artiste à l'hôpital DeWitt d'Auburn. C'est le Dr Pasto qui a conservé et exposé le travail de l'artiste après lui avoir prodigué des encouragements et procuré du matériel.

L'ingéniosité créatrice de Ramirez est stupéfiante. Il dessinait aux crayons de couleur, crayon-mine et charbon d'allumettes sur de longues feuilles de papier très mince servant à recouvrir les tables d'opération et qu'il assemblait avec de la purée de pomme de terre et de la salive. Il se préparait des pigments en mastiquant du papier journal de couleur qu'il recrachait ensuite dans un bol de porridge refroidi. Ses personnages et paysages isolés sont souvent placés dans un cadre de scène dramatique: des cavaliers mexicains rappelant la jeunesse de l'artiste, des madones majestueuses, des trains disparaissant dans des tunnels, des animaux, un personnage solitaire perdu dans ses pensées et qui pourrait s'agir d'un autoportrait. Ses œuvres les plus complexes sont des superpositions d'images découpées dans des magazines ou des journaux.

1/2