TANG ZIPING

1967 / Chine

 Les dessins ont des caractéristiques communes, telles que des images réitérées, juxtaposées sans sens apparents. Tang a été obligé de quitter l’école après la cinquième année. Il a gardé depuis une fascination obsessionnelle pour les chiffre.

A l’instar de l’artiste d’art brut japonais Matsumoto, il invente un langage formel où se rencontre des mots, des chiffres qui forment une farandole enchantée pour créer un univers poétique intense et musical.

1/12