VALENTIN SIMANKOV 

1962 / Russie 

Valentin Simankov s’inscrit à l'école d'art de Saint-Pétersbourg, où il étudie la photographie, le théâtre, le cinéma. Après deux ans, il quitte l'école, estimant que le cadre académique avait tué l'artiste et la créativité.  Il choisit alors de "désapprendre".

 

Valentin Simankov connait des problèmes familiaux au début des années 90. Après une longue période de drogue et d’alcool, il se tourne vers la foi. C’est durant cette période mystique que Valentin Simankov trouve son style : collages multicouches à partir de ses propres photographies, d'extraits de livres, de lettres, de commentaire poétique. Le sol de sa maison est jonché de films non développés, parfois il fait des tirages avec du vieux papiers photos.

 

Le photographe ignore la photo numérique et tout ce qui s'y rattache, son travail se fait uniquement en argentique noir et blanc. Il improvise dans le processus d’impression en utilisant des produits chimiques dont il garde le secret. Son art qui fait souvent appel à l’humour et la dérision masque son profond sentiment religieux et ses états d’âme extatiques : "Quand je prends une photo je vois un Dieu devant moi, et vous... "